Tournée et livre HANDALA.

Publié le 14 Juin 2011

  Affiche-Handala MAIL

 

La nouvelle tournée du théâtre Al Rowwad se déroulera du 15 juin 2011 au 15 juillet 2011. Elle verra la troupe des jeunes adultes du centre présenter leur nouvelle création "Handhala" dans une quinzaine de villes.

« Handala » est une adaptation théâtrale des caricatures du dessinateur palestinien Al-Ali, qui fût assassiné à Londres en 1987 par un agent du Mossad. Cette pièce fait vivre certains personnages-clés dans ses caricatures, ainsi que ses pensées et la conscience humaine qu’il a créée à travers le personnage de Handala. Handala fait entendre les revendications du peuple palestinien pour sa liberté, sa dignité et son indépendance.

 

Le livre d'Handala

 

livre-handala-MAIL

 

Les Amis d'Al Rowwad ont le plaisir de vous annoncer la sortie du livre "Handala, les dessins de résistance de Naji al-Ali", produit par l'éditeur Scribest. Ce livre sera en vente durant la tournée Handala à travers la France, du 15 juin au 15 juillet, puis dans notre boutique en ligne et bien sûr à la boutique parisienne.

Le dessinateur palestinien Naji Salim Hussein al-Ali est quasiment inconnu en France et dans le « monde occidental ». Le premier livre consacré à Naji fut publié en 2009 (1), soit vingt-deux ans après son assassinat à Londres ! Assassinat…
C’est donc que Naji al-Ali dérangeait. Il dérangeait les puissants : ceux de l’État d’Israël en premier lieu, son premier combat étant celui du peuple palestinien. Mais aussi ceux des États-Unis et du « monde arabe », y compris ceux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).
Il dérangeait car il était apprécié par le peuple, celui qui renverse les détenteurs des moyens de puissance opprimant les populations, comme aujourd’hui de l’autre côté de la Méditerranée. Il était populaire car ses dessins dénonçaient, sans concessions,de quelque bord qu’elles soient, toutes les injustices faites aux plus démunis.

Naji disait aussi de Handala : « Il a tout d’abord été un enfant de Palestine pour ensuite devenir un enfant arabe et enfin un enfant de l’Humanité. »

PLANTU

 

QUELQUE part là-haut, assis sur un nuage, Naji al-Ali doit regarder ce qui se passe en bas avec une pointe d’amusement, un sourire en coin et, surtout, une infinie satisfaction : tous les maux qu’il avait dénoncés avec férocité, toutes les oppressions du monde arabe sont désormais dénoncés par des centaines de milliers de manifestants, du Maroc à l’Irak, de la Tunisie à Bahreïn. Bien sûr, il n’est pas dupe. Il sait que la lutte n’est pas terminée, que les tyrans ont plus d’un char dans leur sac, que la Palestine ne sera pas libérée demain. Mais, pour quelques instants, comme nous, il savoure l’instant présent, les succès incontestables déjà obtenus.

ALAIN GRESH

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article