Sous la chaleur et assiégée: manifestation à Nabi Saleh

Publié le 26 Août 2012

24.08.2012

 

Chroniques d'une photographe,spécialiste des droits humains en Palestine.

http://chroniquespalestine.blogspot.fr/


 

manif1

 

Nabi Saleh organise toujours ses manifestations hebdomadaires contre l'occupation et les colonies et doit faire face à une répression très violente de l'armée israélienne qui utilise toutes sortes de tactiques pour réprimer et arrêter la résistance.
 

Ces tactiques commences en essayant d'empêcher les militants d'entrer dans le village. Ce vendredi n'a pas été différent: les soldats israéliens bloquaient l'entrée principale du village et verifiaient toutes les voitures.
Mais en Palestine, il y a toujours des moyens de contourner les obstacles. J'ai dû supplier le conducteur de mon taxi collectif de me conduire à quelques centaines de mètres du barrage militaire afin que je puisse descendre et monter en courant la colline, en espérant que les soldats israéliens n'auraient pas le temps de me voir et de m'appréhender. Le soleil était brûlant et je suis arrivée épuisée avant même le début des manifestations. A mon arrivée, j'ai pu avoir les nouvelles sur les dernieres invasions militaires israéliennes et la manière dont pendant le ramadan, les soldats israéliens arrivaient souvent au village juste avant l'Iftar-le moment où les Palestiniens étaient sur le point de rompre leur jeûne.


Les dizaines de manifestants ont descendu la route du village et ont ensuite pris le chemin des collines, afain de tenter; une nouvelle fois,  d'atteindre la source du village qui a été confisqué par les colons. Les soldats israéliens sont vite apparus et ont bloqué le chemin vers la source. Quelques  femmes activistes courageuses qui ont tenté de les contourner ont été immédiatement arrêtées. Mais des enfants ont réussi à se faufiler ont travervé  la route et se sont retrouvés à quelques mètres de l'entrée de la source avant d'être arrêtés par un colon et des soldats israéliens. Le colon les a menaçé, ainsi que les soldats israéliens. Comme si ces enfants représentaient une grande menace pour la «sécurité d'Israël». Comme la scène devenait de plus en plus tendue; , Nariman Tamimi, une activiste de premier plan du village, a également traversé la route pour être près de sa fille et des autres enfants de sa famille. Lorsqu'elle a refusé de partir, alors qu'elle est le rappelons-nous sur les terres de son village, elle a été arrêtée. Les soldats israéliens ont tordu les bras des enfants qui tentaient de la libérer de l'emprise d'autres soldats. J'étais sur le haut de la colline et pouvais encore entendre leurs cris stridents. Deux filles ont alors couru après la jeep qui a enlevé Nariman. Au total, trois autres femmes ont été arrêtées (2 Palestiniennes et une activiste israélienne) et un cameraman américain.

manif

 

Les autres manifestants ont été poussés jusqu'en haut de la colline par les soldats israéliens qui ont utilisé des gaz lacrymogènes. Dans le village, d'autres soldats israéliens se tenaient prêts à l'envahir. Pas moins de 5 jeeps israéliennes et un canon à eau étaient stationnés à l'entrée.
Ils ont alors envahi le village d'une manière totalement disproportionnée, en utilisant des balles réelles pour disperser des jeunes, puis en effectuant une fouille de maison en maison pour les shebabs. La vue de dizaines de soldats israéliens qui envahissent un petit village palestinien avec quelque chose d'irréel. Lors de la perquisition, ils ont lancé des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur les maisons sans aucune autre raison apparente que de terroriser la population.  Dans une maison une bagarre a éclaté et il y avait effectivement un combat physique entre les soldats israéliens et les Palestiniens de la maison.  

manif2

 

En tant que photographes nous ne pouvions pas vraiment proches car certains membres de cette famille étaient agressifs envers les journalistes. Une détonation a eclaté, et il y eu des cris réclamant une voiture pour un blessé. Un Palestinian plutôt âgé est sorti en criant sur les soldats israéliens en se tenant sa main . L'information a par la suite été divulguée qu'un soldat israélien a tiré une balle en métal recouvert de caoutchouc à bout portant, l'homme palestinien aurait perdu son doigt ... tout cela parce que les soldats israéliens ont envahi sa maison et voulait arrêter une bande de gamins qui lançaient des pierres.
Il a aussi été par la suite rapporté que la
grand-mère du martyr Mustafa Tamimi; agée de de 92 ans,  a été touchée par deux balles en métal recouvert de caoutchouc. Donc, ce vendredi des petits enfants aux personnes âgées et des gens, en passant par des habitants assis dans leurs maisons, personne à Nabi Saleh n'était à l'abri des attaques brutales de l'armée israélienne militaire.
Pendant la nuit, les 4 femmes ont été libérées, le caméraman américain est quant à lui toujours détenu.

 

http://chroniquespalestine.blogspot.fr/2012/08/under-heat-and-under-siege-demo-in-nabi.html

 

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article