Se réapproprier la terre : un week-end d'actions directes et de sumoud en Cisjordanie

Publié le 31 Mai 2012

Article et photos trouvés sur le blog: http://chroniquespalestine.blogspot.fr

 

 

IMG 9755 copie 

28.05.2012  Par Anne Paq

 

C'était un week end rempli d'actions directes et de "Sumoud" en Cisjordanie. 
 "Sumoud" est un terme arabe, assez difficile à traduire, qui caractérise l'attitude ferme de nombreux Palestiniens de simplement s'accrocher à leurs vies et à leurs terres sans jamais abandonner et partir. Une forme de résistance, très ancrée dans le quotidien,  qui ne trouve pas beaucoup de répercussion dans les médias , mais qui est profonde et bien enracinée dans la société palestinienne, en particulier dans les zones rurales.
Il y avait au moins trois actions directes réussies organisées ce week-end. Le samedi, les fermiers palestiniens du village de Tuqu ', accompagnés d'activistes, sont parvenus à atteindre leurs terres à proximité de la colonie illégale de Teqoa. Les agriculteurs n'avaient pas été en mesure de travailler sur ces terres depuis 5 ans!  Peu après leur arrivée, les colons et
la police et l'armée israélienne sont arrivés et ont tenté d'arrêter leur travail. Les colons, pour certains armés; étaient accompagnés de chiens pour intimider les fermiers et activistes, en vain. Les colons ont été libres de se promener  autour des Palestiniens, de prendre des photos et des vidéos, de faire des commentaires désagréables pour essayer de les provoquer .. en vain. Les fermiers palestiniens, dont certains étaient très vieux, les ont ignorés et ont continué leur travail autour des arbres. Ils ont aussi ignorer les soldats israéliens et la police qui ont également essayé de les arrêter de temps à autre. Certains soldats israéliens ont même essayé d'arracher à quelques-uns leur outils. À plusieurs reprises les Palestiniens ont demandé au commandant israélien d'ordonner aux colons de quitter ces terres palestiniennes privées, mais il n'a rien fait et les colons ont poursuivi sans cesse leurs provocations. Après deux heures, l'armée israélienne nous a présenté un ordre de zone militaire fermée et a ordonné aux Palestiniens et activistes de quitter les lieux  alors que les colons ont été autorisés à rester. C'etait encore un exemple flagrant de la manière dont l'armée israélienne soutient en toute circonstance les colons. Les signes de collusion étaient partout: les soldats et la police israéliennes n'arrêtaient pas de se concerter avec les colons sur la démarche à suivre, et de discuter et de plaisanter avec eux.
 Toutefois l'action a été considérée comme un succès, dans la mesure où les fermiers ont pu atteindre ey travailler sur leurs terres ne serait-ce que deux heures.
Le même jour, la construction de maisons était aussi organisée dans la petite communauté de Um Fagarah Um dans les collines
du Sud d'Hébron, une zone très isolée, où les petites communautées sont souvent la cible d'attaques de colons et subissent de nombreuses démolitions .
IMG 0029 copie

Um Fagarah est un petit village situé en zone "c" sous le contrôle militaire et administratif israélien. L'économie du village a été durement touchée par les attaques des colons ciblant leur principale source de revenus: l'elevage. Le village se compose de quelques grottes aménagées de manière très rudimentaire, de tentes et de quelques constructions en pierre. Le 24 Novembre 2011, l'armée israélienne a démoli plusieurs habitations ainsi que la mosquée et a arrêté deux jeunes filles qui protestaient contre les démolitions. En Avril 2012, les pylônes électriques ont également été démolis. Le village n'a pas de route goudronnée et aucun accès aux réseaux d'électricité ou d'eau. Il est clair de toutes les politiques utilisées par l'armée israélienne et les colons qu'ils veulent en finir avec la communauté de Um Fagarah. Mais les habitants restent fermes dans leur volonté de rester sur leurs terres.  
La semaine dernière, une campagne a été lancée pour construire des maisons, même sans permis qui ne sont jamais de toute façon fournis par les autorités israéliennes. Des activistes israéliens et internationaux se sont joints aux villageois et ont travaillé avec eux toute la journée. Samedi dernier, une maison a été presque terminée et maintenant une autre est également presque achevée. L'objectif est de construire 15 maisons dans cette communauté et de passer ensuite à une autre localité de la région. Construire là où l'armée israélienne a précédemment démoli envoie un message fort que les Palestiniens ne sont pas seulement près é rester et à ne pas abandonner leurs terres, mais qu'ils résistent d'une manière très concrète et active en mettent constamment en place des tactiques pour faire face à toute tentative visant à nettoyer ethniquement  certaines régions de leurs habitants, et qu'ils sont capables de développer des réseaux de solidarité pour sensibiliser le public à leur cause, même dans les zones les plus reculées.
IMG 0082 copie
IMG 0046 copie
Le lendemain, une autre action directe était organisée à Nabi Saleh. Cest la deuxième fois qu'une action menée par les femmes a eu lieu à la source d'eau principale de Nabi Saleh. Des Palestiniennes, avec des femmes israéliennes et internationales se sont rejointes autour de la source, confisqué il ya deux ans par les colons, pour partager un pique-nique. L'action peut sembler un peu triviale, mais c'est encore un moyen direct de se réapproprier les terres palestiniennes spoliées et une manière de dire: nous ne laisseront pas ces terres palestiniennes aux colons. Déjà, les colons se sont appropriés la source, en y ajoutant quelques bancs et terrasses en bois, et aussi des drapeaux israéliens et des panneaux en hébreu. Au tout début du picniques, des activistes ont arraché les drapeaux israéliens, signifiant ainsi que cette action se veut être politique.
Le fait qu'il n'y avait que des femmes confond évidemment les soldats israéliens et les colons. Ils ne ne sais pas comment réagir face à un groupe de femmes déterminées. Un soldat israélien a apparemment demandé à voir l'homme en charge! Les femmes ont juste continué à chanter et à profiter de leur pique-nique, même quand quelques colons; l'un d' entre eux armé, sont arrivés et ont marché autour des femmes, de toute évidence très en colère de trouver des femmes palestiniennes avec des Kuffieh qui chantaient bruyamment en arabe. Finalement, ils sont partis à la demande des soldats israéliens, et ils l'ont fait.
IMG 0435 copie

 A la fin du pique-nique; il y a eu aussi une discussion très intéressante entre les femmes au sujet de futures actions et ce qui est attendu de la participation des femmes activistes israéliens dans une action qui était au départ principalement destinée à être dirigée par les femmes palestiniennes qui etaient malheureusement pas en grand nombre hier. Ces débats sont très utiles et des pistes de réflexion ont été lancées afin que toutes les femmes soient sur la même longueur d'ondes sur le but et la manière dont ce genre d'ations doivent être menées. Ces actions révèlent tout le potentiel des actions menées seulement par des femmes mais aussi la nécessité de les amener à un autre niveau et d'assurer une participation prépondérante des Palestiniennes.
Ces trois actions assez réussies de réappropriation des terres par des actions directes ont été une vraie  source d'inspiration pour tous ceux qui y ont participé. Certes, ils y avaient également certains aspects qui laissaient à désirer qui doivent nourrir une réflexion afon d'améliorer les actions futures.  C'est aussi seulement si elles se répètent au fil du temps et qu'elles se multiplient dans des nombreux endroits que l'on pouvait espérer un résultat à long terme, au-delà des changements très concrets qu'ils puissent apporter aux communautés qui en béneficient.
 Mais je ne veux pas que mes propos sonnent comme si ce type actions étaient un exemple pour le "bon type" de la résistance.  Je pense que le changement viendra de différentes directions, où des tactiques différentes, telles que le BDS,les manifestations de masse  ou des actions directes ont toutes leur rôle à jouer. Elles sont complémentaires et pas exclusives les unes des autres.

  

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article