L’armée israélienne attaque les manifestants à Hébron.

Publié le 27 Février 2011

Article du journal suisse "le Matin" sur les manifestations à Hébron et à Jérusalem Est ce vendredi. Les Palestiniens réclament notamment la réouverture de la rue Shuhada en plein centre ville, qui leur est fermée depuis 1994 par l’armée israélienne.


Hébron : neuf blessés lors de heurts violents

By JSantallo

 

Des heurts violents ont opposé vendredi soldats et garde-frontières israéliens à un millier de militants anti-occupation à Hébron (Cisjordanie) lors de l’anniversaire du massacre commis par un colon israélien dans un lieu saint musulman local.

Selon des sources médicales palestiniennes et militaires, au moins neuf personnes ont été blessées au cours des affrontements.

Les forces israéliennes de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes et assourdissantes ainsi que des balles caoutchoutées en direction des manifestants qui jetaient des pierres.

Des secouristes palestiniens ont fait état d’au moins quatre blessés parmi les protestataires. Cinq garde-frontières ont été blessés au cours des affrontements, selon un communiqué de l’armée.

Les manifestants palestiniens, rejoints par des pacifistes internationaux et israéliens, ont dénoncé la fermeture permanente par l’armée israélienne de la rue Shuhada (rue des Martyrs), une des artères commerçantes d’Hébron, à la demande des colons juifs installés dans la partie de la ville sous contrôle israélien. Ils brandissaient des drapeaux palestiniens et scandaient "A bas l’occupation" israélienne.

17e anniversaire du massacre du Caveau des Patriarches

Selon un porte-parole de l’armée, les forces de sécurité sont intervenues pour disperser une manifestation "violente et illégale" qui tentait de s’approcher de la colonie israélienne implantée dans Hébron.

La manifestation avait été organisée pour marquer le 17e anniversaire du massacre du Caveau des Patriarches et réclamer la fin des divisions interpalestiniennes.

Le vendredi 25 février 1994, à l’aube, un colon juif, Baruch Goldstein, armé d’un fusil automatique M-16, était entré dans le Caveau des Patriarches, lieu saint pour les juifs et les musulmans (qui l’appellent la mosquée d’Ibrahim) à Hébron.

Pendant de longues minutes, ce médecin de la colonie voisine de Kyriat Arba avait mitraillé à bout portant la foule de 500 fidèles musulmans, tuant 29 Palestiniens et en blessant 125 autres, avant d’être lynché par les survivants.

Israël a condamné ce massacre, mais une petite minorité d’extrémistes juifs a cherché à le justifier, érigeant même un monument à la gloire de son auteur. Quelques 165.000 Palestiniens vivent à Hébron, la plus grande ville palestinienne de Cisjordanie, dont l’armée israélienne s’est retirée de la plus grande partie en 1998.

Hébron est le théâtre de tensions permanentes entre Palestiniens et Israéliens en raison de la présence de quelques 600 colons installés au coeur de la cité tandis que 6.500 autres habitent l’implantation de Kyriat Arba située dans la périphérie.

Par ailleurs, à Jérusalem-Est (annexée), des affrontements ont opposé vendredi après-midi des habitants palestiniens du quartier de Silwan aux policiers israéliens, selon une source locale et la police.

La situation est explosive à Silwan en raison de la cohabitation avec des colons juifs installés dans quelques maisons entourées par un dispositif sécuritaire jugé étouffant par la population palestinienne.

Source : http://www.lematin.ch/actu/monde/hebron-blesses-heurts-violents-387848

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article