Information sur la mission "Bienvenue en Palestine"

Publié le 5 Mai 2012

3161-91573.png

 

Communiqué de  CAPJPO-EuroPalestine:
 

 

Chères amies, Chers amis,

Nous tenons à tirer un grand coup de chapeau à toutes celles et tous ceux d'entre vous qui ont contribué au retentissement mondial de la mission "Bienvenue en Palestine".
Notre objectif, qui consistait à imposer la question de la Palestine dans le débat, à briser le silence autour de l'occupation israélienne et de l'enfermement de tous les Palestiniens, a été atteint.
En refusant de laisser des hommes, des femmes et des enfants se rendre en Cisjordanie parce qu'ils osent dire franchement qu'ils se rendent en Palestine, qu'ils sont non-violents et solidaires des Palestiniens, l'occupant israélien montre, y compris à son opinion publique, le caractère mensonger de sa propagande.
Il dévoile par ailleurs sa vulnérabilité quand il déploie une armada de policiers et de militaires pour barrer la route à des personnes qui se présentent tranquillement afin de construire une école, et pour arracher quelques bouts de papier "Welcome to Palestine" des mains d'Israéliens venus les accueillir !

Après avoir hurlé à la provocation, ce gouvernement n'a pas été fichu de montrer une seule image de violence concernant les 79 internationaux qu'il a arrêtés au contrôle des passeports de Tel Aviv, dès qu'ils eurent prononcé le mot "Bethléem".
Il a certes réussi à faire faire le sale boulot à nos dirigeants, qui ont honteusement validé la constitution de listes noires pour délit d'opinion, mais à quel prix !
L'exportation des méthodes israéliennes en Europe a fait toucher du doigt à plus d'un, y compris au sein du personnel aérien et même de la police, sans parler de l'ensemble de l'opinion publique qui a été témoin de cette situation via les médias, l'arbitraire et le racisme qui commandent de tels comportements.
Quand une hôtesse d'Air France se trouve obligée de demander à une passagère si elle est juive pour savoir si elle peut la laisser prendre place dans l'avion,
Quand des hommes d'affaires et des diplomates se voient refuser l'accès à bord d'avions parce qu'ils ne sont ni israéliens, ni juifs.
Quand des candidats à l'élection présidentielle se retrouvent sur la liste noire dressée par Israël, se font jour les fâcheuses conséquences de la collaboration avec un Etat qui nie le droit.

Nos amis palestiniens nous ont dit leur fierté face à la détermination de tous ceux qui ont participé à cette initiative :
-  les femmes et les hommes qui ont préféré se retrouver en prison plutôt que d'entrer dans le jeu du négationnnisme imposé par Israël, consistant à prétendre que la Palestine et les Palestiniens n'existent pas.
Et qui, une fois incarcérés en Israël, ont entamé une grève de la faim, en solidarité avec les prisonniers palestiniens, et pour clamer leurs droits.
- tous les participant(e)s qui sont allés dans les nombreux aéroports contester les refus d'embarquement, exiger des explications, et dénoncer le double langage de ces politiciens qui se disent en faveur de la liberté de circulation en Palestine, en faveur de deux Etats, mais qui transforment la France en nouvelle colonie israélienne.
- tous les militant(e)s qui, loin de se laisser abattre par ces comportements, ont mené dans les jours qui ont suivi le dimanche 15 avril, de nombreuses actions publiques (occupations de préfectures, rassemblements devant les ministères des affaires étrangères, actions de boycott des produits israéliens, manifestations de solidarité avec les prisonniers palestiniens...) dans différents pays et villes pour dénoncer l'étranglement du peuple palestinien (voir vidéos sur le site http://www.europalestine.com ).

Leur communiqué de bilan de la mission, publié le 23 avril, tout comme le message de Jacques Neno, coordinateur de l'EJE (Les Enfants, le Jeu et l'Education), sont clairs.
Ils estiment très positives les conséquences de cette initiative, en termes de visibilité de la Palestine, de prise de conscience de l'opinion publique dans le monde, et de recrutement de nouveaux militants.
Le projet d'école internationale lui même a bénéficié, grâce à la mission, d'un intérêt, de prêts et de dons en provenance du monde entier. Loin d'être abandonné, il progresse, et Jacques Neno nous adresse une nouvelle invitation à venir à Bethléem participer à ce chantier dès la fin de l'été.
 

 

 
CAPJPO-EuroPalestine
http://www.europalestine.com 

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article