Gaza : un petit garçon âgé de 3 ans, brulé vif... Se taire est se rendre complice !

Publié le 27 Septembre 2012

Ayman Qwaider

L’injustice se poursuit, dans un silence complice et total : un petit garçon âgé de 3 ans est mort brûlé vif tandis que sa sœur et sa mère ont été grièvement blessées, dans un incendie provoqué par une bougie...

Cette bougie était allumée dans leur chambre dans le camp de réfugiés de Bureij, alors qu’ils dormaient. Rappelons que l’enclave côtière bande de Gaza subit une très grave crise d’approvisionnement électrique et de carburant.

Depuis les 6 six dernières années, les 1,7 millions de Palestiniens vivant dans Gaza souffrent de constantes coupures d’électricité. Israël maintient son blocus illégal, empêchant l’entrée de fuel dans l’enclave assiégée, ou ne permettant guère qu’une faible quantité. Cette situation a obligé les Palestiniens à compter sur la lueur de bougies, ou d’autres solutions dangereuses, pour gérer leurs besoins de la vie quotidienne.

Aujourd’hui, dans la matinée, la famille Al-Baghdadi du camp de réfugiés de Bureij n’est pas la première famille, et ne sera hélas pas la dernière à Gaza, à perdre ses enfants d’une façon si terrible et absurde, comme à cause d’une simple bougie allumée dans leur maison suite aux coupures d’électricité. Des milliers de maisons dans la bande de Gaza dépendent en premier lieu de la lumière des bougies pour remplir les tâches de la vie quotidienne, lorsque l’électricité est coupée (plus de 12 heures par jour en moyenne).

La bande de Gaza subit une crise énergétique sévère et une grave pénurie de carburant industriel depuis 2006. L’État colonial israélien a détruit en juin 2006 la principale centrale électrique de Gaza, et en 2008, il a décidé de considérer l’enclave côtière gérée par le mouvement Hamas, comme une « entité hostile ». Depuis, Israël a limité les quantités de carburant autorisées pour la population sous blocus.

(JPG)

C’est une véritable tragédie humaine qui se déroule, et la crise que ce blocus inhumain produit depuis toutes ces années dans la bande de Gaza se déroule face au silence totalement complice de la communauté internationale. Israël est responsable en premier lieu de ce drame, et aussi la position politique ambiguë du nouveau gouvernement égyptien, issu de la révolution historique pour restaurer et défendre la dignité humaine. Il ne doit pas laisser cette dignité bafouée dans la bande de Gaza assiégée.

Les États arabes - qui gardent un long silence devant ce siège hermétique tout en assistant à la souffrance quotidienne des habitants de Gaza - sont également responsables de laisser les enfants mourir dans de telles catastrophes tragiques.

 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12690

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article