Conférence BDS à l'université de Bethléem.

Publié le 12 Juin 2013

 

header4

 

 

 

La quatrième Conférence nationale des BDS organisée par le boycott palestinien, Désinvestissement et Sanctions Comité national (BNC) a eu lieu aujourd'hui à l'Université de Bethléem.

La conférence a duré de 9h à 17 heures et a commencé avec des messages enregistrés de solidarité de Roger Waters et Desmond Tutu.

De là, la salle de conférence comble vedette question intéressante et parfois houleux et réponses avec haut-parleurs à partir d'un large éventail d'organisations, des universités et des organismes gouvernementaux, y compris l'OLP, PACBI, Kairos Palestine, BDS48, Berziet et universités Al-Najah.

Les principaux sujets abordés figuraient comment éradiquer et traiter de façon appropriée le problème de la normalisation, tant au niveau populaire et administrative, ainsi que la façon d'accroître l'efficacité d'un boycott des produits des colonies, tant ici au niveau local dans l'économie palestinienne et à l'étranger.

Questions des participants fractionnés du général, un tel souci de l '«unité de la Palestine" contre les menaces posées par les «organismes de normalisation" à l'exemple spécifique comme un appel à un plan de 3-4 ans viable pour BDS dans l'économie complexe et enchevêtré de Jérusalem. Un thème repris par quelques orateurs était le besoin immédiat d'étiqueter Israël non pas comme une puissance occupante, mais comme un état d'apartheid. Une puissance occupante est quelqu'un que la communauté internationale va vous inciter à aller dans des négociations avec un état d'apartheid est inacceptable, quelque chose doit être boycotté, sanctionné, et activités cédées depuis.

La conférence a atteint son paroxysme avec des questions de normalisation et de coordination de la sécurité dirigé à Jawad Naji, le ministre palestinien de l'économie nationale. Il a répondu en disant «Que vous soyez en colère ou pas que ce soit le gouvernement palestinien. Je n'ai jamais entendu parler de ces projets communs israélo-palestinien. Il n'y en a pas ... Notre campagne de surveillance a arrêté de nombreuses personnes impliquées avec les produits des colonies.

"Peu de temps après Naji a été expulsé de la conférence (une courte vidéo et la description peuvent être trouvés ici http://www.youtube.com / watch? feature = player_embedded & v = w09Pa5obGzA)

L'activiste Hébron Nazir Banat qui a posé les questions finales aurait été attaqué et envoyé à l'hôpital après la conférence.Après la période des questions et réponses, la conférence a éclaté en sections plus petites offrant des ateliers sur une grande variété de BDS de sujets connexes, y compris les jeunes, les femmes, l'agriculture, internationaux, du Tourisme, de la société civile et d'autres secteurs spécialisés. Prendre le large débat et en ciblant des voies spécifiques et comment réussir à mettre en œuvre des techniques BDS en leur sein.

Alors que les orateurs ont pris soin de souligner les succès du mouvement à ce jour, et la présence de cette année rassemblement était une salle impressionnante complète et diversifiée, il est clair que le mouvement a beaucoup à surmonter pour développer dans le genre de la force internationale qui on l'a vu en Afrique du Sud. Comme Omar Barghouti de la BNC a noté «nous n'avons pas d'hôtels de luxe pas de tapis rouge. Nous travaillons avec presque pas de budget. Si vous avez des plans concrets à mettre en œuvre pour BDS s'il vous plaît pas en avant. Nous avons le droit de résister. Nous devons prendre maintenant. "

Cette conférence et les plans d'une conférence internationale à plus grande échelle dans un proche avenir sont des étapes importantes dans la réalisation de cet objectif.

 

http://palestinesolidarityproject.org/2013/06/09/bds-conference-at-bethlehem-university/

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article