Après la trêve - le point sur la situation à Gaza.

Publié le 28 Novembre 2012

60ansaffiche_petit.jpg

 

Au lendemain de la trêve, les Nations unies comptent :
>
 140 morts palestiniens, dont 90 civils (parmi eux 26 enfants)
>
 1202 blessés dont 47% d’enfants

  

Haaretz indique dans un article que le texte du cessez le feu est quasiment identique à celui de 2008. Voir ici son contenu.

  

Mahmoud Abbas a félicité Ismaïl Haniyeh pour sa "victoire", qui a, avec deux autres dirigeants de Gaza, Ahmad Babar pour le Hamas et Mohammad al-Hindi pour le Jihad islamique, apporté leur "soutien à l’initiative nationale pour demander le statut d’Etat observateur à l’ONU le 29 novembre". Selon le Haaretz, l’opposition a été forte entre Ehud barak qui souhaitait accpeter la proposition égyptienne de trêve et Avigdor Lieberman qui voulait poursuivre les opérations. En Cisjordanie, 55 palestiniens ont été arrêtés par l’armée israélienne qu’elle accuse d’« activités terroristes ».

  

Chargée du dossier palestinien pour Handicap International, Corinne Gillet décrit la situation humanitaire dans la bande de Gaza. De son côté, Oxfam International appelle à la fin du blocus, pour l’ONG israélienne Gisha, le cessez le feu est une "opportunité pour lever le blocus". Pour le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme,l’UE doit maintenant jouer un rôle pour que le blocus illégal de Gaza soit levé afin d’éviter de nouvelles violences.

  

A lire l’excellente analyse de Jean-François Legrain, un des meilleurs spécialistes français de la vie politique palestinienne.

 

Le 29 novembre l’Assemblée générale des Nations unies se prononcera sur la demande d’adhésion de la Palestine en tant qu’Etat non membre. Voir à ce sujet la tribune dans Le Monde signée par Pascal Boniface, Rony Brauman, Anne Brunswic, Jean-Paul Chagnollaud, Manu Chao, Rokhaya Diallo, Miguel Angel Estrella, HK et les Saltimbanks...Jean-Claude Lefort, président de l’Association France Palestine Solidarité et Claude Léostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine ou Pierre Tartakowsky, président de La Ligue des droits de l’Homme.

 

 


Aurore Faivre

Secrétaire exécutive

 

Maxime Guimberteau

Chargé de communication


Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
>
14, passage Dubail
> 75010 Paris
> 01 40 36 41 46
>
contact@plateforme-palestine.org 

 

 

 

 

 

Israël détruit Gaza

Gaza s’attache à la vie

Ziad Medoukh

 

 

Huit jours de destruction massive par l’armée israélienne dans la bande de Gaza : maisons, immeubles, bâtiments, écoles, centres médicaux, centres commerciaux, mosquées, stades, routes, infrastructures civiles, agences de presse, bureaux, usines et marchés publics.

Des centaines de martyrs et des milliers de blessés en majorité des civils sont tombés suite à des bombardements aveugles de l’avion militaire et de la marine israéliennes.

Dès le premier jour de cette offensive contre la bande de Gaza, on voyait que le véritable objectif israélien était de briser la volonté remarquable de cette population civile qui est toujours là, qui n’est partie en dépit de toutes les difficultés sur place.

Israël se venge  de cette population civile gazaouite confiante malgré un blocus inhumain imposé par les forces de l’occupation et malgré les conséquences de la dernière guerre israélienne contre Gaza en 2009.

Un responsable militaire israélien a déclaré qu’il allait faire revenir Gaza à l’âge de pierres !

En bombardant les écoles, Israël veut priver nos enfants d’écoles, car il a peur d’une génération palestinienne instruite.

En détruisant les maisons et les immeubles, Israël veut laisser les Palestiniens dans la rue sans abri ni refuge. Il veut que les Palestiniens reviennent aux tentes.

En attaquant les stades et les lieux de loisirs, Israël veut priver nos enfants et nos jeunes de jeux et de sport.

En visant les routes et les ponts, Israël veut diviser la bande de Gaza en plusieurs régions, et ainsi empêcher les habitants de circuler librement.

Malgré tous ses moyens militaires et malgré le soutien des Etats-Unis et de l’Europe, Israël n’a réalisé aucun objectif de ses attaques.

 

Les habitants de Gaza continuent d’aller aux marchés tous les matins en dépit des raids israéliens intensifs.

Quand il y a un bombardement dans leur quartier, les citoyens de Gaza sortent pour venir en aide aux victimes. Malgré les risques et les dangers de mort, ils font preuve d’une solidarité exemplaire, ne se cachent pas dans des abris et devant une telle situation, ne restent pas chez eux

Malgré les massacres, les crimes israéliens, les Palestiniens de Gaza sont toujours attachés à leur terre, le passage de Rafah est ouvert, on voit des gens qui venant de l’extérieur vers Gaza et pas le contraire.

Nos enfants continuent de jouer le ballon, même devant les ruines de leurs maisons détruites.

Notre message aux Israéliens est claire : malgré toutes ces destructions terribles causées par vos bombardements aveugles, nous allons de nouveau reconstruire Gaza et la rendre vivante, attirante, en faire une ville d’avenir pour nos enfants.

Israël détruit Gaza, mais Gaza s’attache à la terre, à la paix, à l’espoir et à la vie.

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article