Après Bab al-Shams, Bab al-Karamah, un nouveau village palestinien...

Publié le 27 Janvier 2013

samedi 19 janvier 2013 - 15h:45

Al-Akhbar

http://www.info-palestine.net/spip.php?article13120

Près de 400 militants palestiniens ont mis en place un village de tentes sur un terrain prévu pour être confisqué par l’armée israélienne d’occupation, près de Jérusalem-Est, selon l’agence palestinienne Ma’an et des militants interrogés par Al-Akhbar.

JPEG - 75.5 ko
Palestinienne faisant sa prière, au nouveau village d’al-Karamah - Photo : Mohammad (Twitter)

Le village d’al-Karamah, inauguré lors de la prière hebdomadaire du vendredi, a été mis en place en réaction à une annonce par l’armée israélienne que plus de 500 dunumsde terres seraient saisis dans le village voisin de Beit Iksa.

L’application de cette décision permettrait d’empêcher toute nouvelle construction dans un village déjà aux prises avec la pénurie des terres, a dit Saïd, un militant d’al-Karamah.

Le village de Beit Iksa, supposé contrôlé conjointement par l’Autorité palestinienne [de Ramallah] et Israël, est pris en sandwich entre trois colonies israéliennes : Givat Shaul (construite sur Deir Yassin), Ramot et Har Samuel. Les deux dernières ont déjà volé plusieurs dunums appartenant au village palestinien.

Le mur israélien d’apartheid, long de 700 kilomètres et qui serpente à travers la Cisjordanie occupée, a presque coupé le village du monde extérieur depuis que la barrière a été construite en 2002.

Les forces israéliennes ont rapidement installé un barrage militaire près de Beit Iksa pour empêcher les Palestiniens d’entrer dans al-Karamah. Pendant ce temps, les militants ont érigé deux grandes tentes et ont entamé la construction d’une maison en dur.

Les représentants de la société civile et des représentants locaux regroupés dans al-Karama, ont appelé Mahmoud Abbas de l’Autorité palestinienne et le Premier ministre Salam Fayyad à reconnaître al-Karamah comme un village officiel à Jérusalem-Est.

L’Organisation de Libération de la Palestine [OLP] soutient l’initiative, selon les militants.

Il y a deux jours, les forces israéliennes ont rasé le village de tentes de Bab al-Shams, établi vendredi dernier à al-Tour, et qui se trouvait sur des terres volées par Israël et nommées E1 par l’occupant. L’armée israélienne a refusé d’appliquer une décision de la Haute Cour israélienne permettant aux gens de rester à Bab al-Shams pendant presque une semaine, le temps d’instruire une demande de permis à l’occupant.

E1 est une zone située entre Jérusalem et la plus grande colonie juive, Maale Adumim.

En novembre dernier, Israël a annoncé des plans pour construire dans la région 4000 unités d’habitations pour Juifs exclusivement, voulant créer ainsi un tronçon continu de colonies israéliennes depuis Jérusalem jusqu’à Maaleh Adumim, coupant ainsi l’accès des Palestiniens à Jérusalem, la ville qui doit un jour devenir leur capitale.

Le but de Bab al-Shams et Al-Karama était de créer des faits sur le terrain - à l’image des tactiques utilisées par les colons juifs - afin de récupérer les terres appartenant aux Palestiniens et empêcher Israël d’étendre encore plus ses colonies, toutes illégales au regard du droit international.


 

Un hommage photo à Bab al Shams, 12.01.2012

http://chroniquespalestine.blogspot.fr/

 



C'est déjà terminé . Après deux jours d'existence, le nouveau village palestinien appelé "Bab Al Shams" ( Les portes du soleil; titre d'un roman épique d'Elias Khoury), créé par des activistes palestiniens en réponse à la déclaration du Gouvernement israélien de son intention d'établir de nouvelles colonies dans cette  zone hautement stratégique entre Jérusalem Est et la colonie de Male Adumim a été violemment vidé des activistes par des centaines de membres des forces spéciales israeliennes;  au petit matin du 13 Janvier.

Mais la réponse a été extraordinaire. Que ce soient dans les médias sociaux ou
même  les médias généralistes, tout le monde parlait de cette nouvelle initiative,  forte, créative et source d'inspiration. Les Palestiniens sont las d'attendre quelque chose des négociations interminables, ils entendent aussi créer désormais des faits sur le terrain, récupérer des terres qui est la leur d'une manière très concrète et, ce faisant, évélent le vrai visage d'Israël: une puissance coloniale agressive, sans cesse avide de plus de terres. Comment en effet justifier que les Palestiniens ne puissent pas établir un village sur leur propres terres?

Bab Al Shams a également été source d'inspiration, car cette initiative a réuni des Palestiniens de différentes parties de la Cisjordanie, et elle a été organisée de telle manière que la puissance occupante a été totalement prisz par surprise. Aux aurores; le matin du 11 janvier; plusieurs tentes ont été érigées très rapidement sur cet endroit qui n'était connu à l'avance que par quelques-uns. Tout le monde parlait auparavant d'un camp dans la zone de "Jericho" Malgré le fait qu'Israël ait rapidement fermé toutes les routes principales menant au village,  les activistes ont continué à arriver le 11 et le 12, en marchant à travers les montagnes pour y parvenir. Des dizaines sont restés pendant la nuit malgré le froid glacial.

Alors; l'expulsion brutale ne termine pas l'experience de Bab Al Shams , et je suis sûre que bientôt Bab Al Shams II va voir le jour.


Long live Bab al Shams!

 

 

 

 

 

 

 

Lisez ici le communiqué de presse du comité de la lutte populaire (traduction en français par ism),
  et la belle lettre écrite par Elias Khoury (anglais)

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article