semaine de mobilisation mondiale contre le mur de l’Apartheid.

Publié le 2 Octobre 2009

La campagne du mouvement palestinien contre le mur de l’apartheid (Stop the Wall), ses comités populaires et les organisations membres appellent les militants à lancer une semaine de mobilisation mondiale contre le mur de l’apartheid de Cisjordanie et de Gaza à partir du 9 au 16 Novembre 2009.

Nous appelons toutes les organisations, les réseaux, les institutions, les syndicats et les médias concernés à se mobiliser lors de la 7e semaine contre le mur de l’apartheid et à :

• Protester contre la politique globale israélienne de ghettoïsation du peuple palestinien derrière des murs, que ce soit à Gaza ou en Cisjordanie, les isolant les uns des autres ainsi que les Palestiniens à l’intérieur de la Ligne verte.

• Protester contre la répression pénale des personnes résistant à ces murs.
- Protester contre le siège inhumain de Gaza imposé de force à ses habitants afin qu’ils renoncent à leur dignité et leur lutte.
- Protester contre la répression des communautés qui luttent contre le Mur en Cisjordanie. La vague actuelle de violence a atteint des niveaux alarmants et aujourd’hui sensibiliser et éduquer sur cette question est cruciale. Stop the Wall et Addameer ont publié Répression autorisée, résistance refusée, qui est un rapport détaillé sur la répression du mouvement populaire contre le Mur.

• Continuer les efforts de Boycott-Désinvestissements-Sanctions (B.D.S.) en mettant en place des campagnes contre les entreprises qui construisent le Mur et qui ont été complices durant le siège de Gaza. La campagne B.D.S a déjà fait eu de beaux résultats en particulier contre l’énorme projet de transport de Veolia pour les colonies de Jérusalem de Lev Leviev. Des campagnes sont actuellement mises en place ceux qui sont impliqués dans la construction du Mur, comme la CRH, qui fournit du béton et Elbit Systems, qui équipe le mur avec des capteurs et autre matériel de pointe tout produisant des drones qui tuent les Palestiniens de Gaza.

• Remettre le Mur à l’ordre du jour des agendas. Mettre la pression sur vos représentants gouvernementaux afin de les obliger à respecter leur engagement de s’assurer que les murs de Palestine seront détruits et que le siège de Gaza va cesser. Les gouvernements doivent respecter la décision de la CIJ et ne pas aider à la construction et l’entretien du Mur. Ils doivent arrêter d’être complice par leur silence du siège de Gaza.

Le 9 Novembre 1989 – il y a exactement 20 ans- le Mur de Berlin est tombé. L’événement a été célébré comme une victoire du « monde libre ». Pourtant, aujourd’hui, les mêmes pouvoirs soutiennent la construction de murs qui détruisent la Palestine.

Il y a cinq ans, la Cour internationale de Justice a déclaré le Mur illégal et a exigé qu’il soit démoli et que toutes les lois et les ordonnances qui s’y rapportent soient changées. La Cour a rappelé à la communauté internationale son obligation de ne pas aider ou assister la construction du Mur et de veiller à l’application du droit international. À ce jour, la communauté internationale n’a encouragé aucune initiative tangible pour l’application de cette décision.

*L’hypocrisie doit cesser- la justice doit prévaloir.*

Gaza est emprisonné par des murs et des barbelés depuis 15 ans. Le mur et sa zone de terre confisquée est environ à 25% des terres agricoles à fort rendement de la bande de Gaza qui meurt de faim. Environ 15% des agriculteurs de Gaza ne peuvent pas travailler sur leurs terres, tandis que des dizaines de puits d’eau et environ 50% des abris pour animaux et de l’industrie connexe dans la partie orientale de la bande de Gaza ont été détruits. Beaucoup de fermiers ont été tués alors qu’ils tentaient d’atteindre leurs terres ou ont été déplacés et obliger de vivre dans des centres urbains surpeuplés.

En Cisjordanie, le Mur de l’apartheid équivaut au Bantoustans d’aujourd’hui. Il entoure les colonies, qui continuent à d’augmenter malgré les soi-disant pourparlers d’un « gel de la colonisation ». Jusqu’à présent, sa trajectoire a isolé 78 villages palestiniens, les piégeant entre des murs, des colonies et / ou la Ligne verte tout en volant des terres, des points d’accès à l’eau et d’autres ressources par centaines. Jérusalem est isolée par le mur et les colonies, et un nombre croissant de Palestiniens ont retrouvé leurs maisons détruites ou repris par les colons.

Comme toute réponse, la communauté internationale a gardé le silence sur ces crimes – et maintenant, encore une autre Nakba pour le peuple palestinien.

En dépit de cela, la résistance palestinienne contre le Mur a grandi. Des manifestations sont organisées de manière hebdomadaire dans un certain nombre de villages de Cisjordanie. Pour tenter de détruire ce qu’ils ont appelé un « phénomène dangereux », les forces d’occupation ont emploie de plus en plus la violence contre les communautés qui protestent, et en particulier contre les jeunes. En à peine plus d’un an, 6 ont été tués par balles par des soldats, des centaines ont été blessés et des dizaines arrêtés dans les villages qui luttent contre le Mur.

Gaza a vu bien pire. En réponse à leur capacité de résistance sous le siège, les habitants de Gaza ont fait face à un assaut militaire écrasante. Cet hiver, plus de 1.500 gazaouis ont été tués et des milliers d’autres blessés, lorsque les forces d’occupation ont ravagé le petit territoire côtier.

Dans leur lutte, le peuple palestinien ne doit pas faire cavalier seul.

Unissons-nous contre l’apartheid !

French PNN - Stop The Wall
publié le mercredi 16 septembre 2009.

http://french.pnn.ps/index.php?option=com_content&task=view&id=4381

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article