Le Comité national de soutien à Salah Hamouri

Publié le 20 Février 2009

Le Comité national de soutien à Salah Hamouri s’adresse à vous

 

Jean-Claude Lefort, coordinateur du Comité national de soutien à Salah Hamouri.

A la suite de son arrestation en Palestine en mars 2005, Salah Hamouri, franco-palestinien qui aura 24 ans en avril prochain, va entamer sa 5e année d'emprisonnement en Israël. Condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire israélien le 17 avril 2008, il a été jugé et condamné sans preuves ni aveux, et sans que sa défense puisse être assurée selon les règles fondamentales du droit de la défense.

 

Son arrestation, comme sa condamnation et son emprisonnement, sont illégaux au regard du droit international (car réalisés en territoire occupé par une puissance occupante).   

 

Notre président Sarkozy ne cesse d'intervenir, à tous niveaux, pour la libération de Guilad Shalit (franco-israélien, caporal dans l'armée israélienne et capturé par une faction palestinienne à Gaza en juin 2006).

 

Il a reçu la famille Shalit à plusieurs reprises, et notamment le 27 janvier dernier. Lors d'une réunion à l'Élysée le 30 janvier dernier avec le CRIF, il a déclaré : "Je considère Guilad Shalit comme un Français. Toucher à lui, c'est toucher à la France".

 

Notre président Sarkozy n'a toutefois jamais accepté de recevoir la famille Hamouri, et a rejeté les demandes d'audience de Denise Hamouri, la mère de Salah, qui est française, originaire de Bourg-en-Bresse. Il a refusé toute rencontre avec des membres éminents (parlementaires, intellectuels, universitaires, journalistes, ...) du "Comité national de soutien pour la libération de Salah".

 

Il y a donc deux poids-deux mesures dans notre République, selon les origines des uns ou des autres, et selon que l'on appartienne à l'armée israélienne ou à la population palestinienne sous occupation.  

 

Nous ne pouvons laisser cela perdurer plus longtemps !

 

Envoyez des courriels, et sans délai, via un copier-coller du texte ci-dessous à l'attention du Président de la république à :

jean-david.levitte@elysee.fr  et aussi à claude.gueant@elysee.fr (respectivement conseiller diplomatique et secrétaire général de l'Elysée).



Texte proposé que chacun peut adapter : 

 

 

Monsieur le Président de la République,

 

Je vous écris pour vous demander d'intervenir enfin pour obtenir sans plus de délai la libération de Salah Hamouri, citoyen français et parfait francophone, qui a été arrêté par les autorités israéliennes en Palestine occupée en mars 2005. Il a ensuite été illégalement condamné (sans preuves ni aveux, après plus de 20 renvois de son procès, et au vu d'une procédure de "plaider-coupable" expéditrice s'apparentant à un chantage, pur et simple) en avril 2008 à 7 ans de prison par le tribunal militaire israélien d'Ofer illégalement situé en Palestine occupée.

 

Je note que vous avez reçu par trois fois à l'Élysée la famille du soldat franco-israélien Guilad Shalit, fait prisonnier à Gaza en juin 2006, mais que vous n'avez jamais dénié recevoir la famille de Salah Hamouri (dont la mère est originaire de Bourg-en-Bresse) ni les membres éminents (parlementaires, universitaires, intellectuels, journalistes, etc.) du « Comité national de soutien » pour sa libération. Je note aussi que, dans le même temps, lors d'une réunion à l'Élysée avec le CRIF le 30 janvier dernier, vous avez déclaré : "Je considère Guilad Shalit comme un Français. Toucher à lui, c'est toucher à la France".

 

Je vous demande donc d'étendre ce même principe à notre compatriote Salah Hamouri.

 

A Jérusalem, le 18 janvier dernier, vous avez déclaré : "Prenons les risques pour la paix. Un mot, vraiment, enfin. Nous voulons que le caporal Shalit soit libéré. Pas simplement, Monsieur le Premier Ministre, parce qu’il est moitié Français, parce qu’il le faut. Parce qu’il y a eu trop de souffrance. Et nous souhaitons qu’Israël soit prêt aussi à libérer des prisonniers. Pour que, là aussi, on en finisse avec la douleur de centaines de familles qui maintenant doivent aspirer à la paix".

 

Je vous demande donc de prendre ces mêmes "risques" pour que notre compatriote Salah Hamouri, Français prisonnier des autorités israéliennes, soit enfin libéré.

 

Avec mes remerciements anticipés et ma considération distinguée,

 

Prénom Nom

Ville

 

 

 

Texte à signer de votre nom (que vous pouvez bien sûr modifier) mais devant rester factuel et courtois car attention au "délit d'outrage".
-- 
Association France-Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire
75011 Paris
Tél: 01.43.72.15.79
Fax: 01.43.72.07.25

afps@france-palestine.org
www.france-palestine.org

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article