Arrêtons le génocide (*) des Palestiniens à Gaza !

Publié le 3 Mars 2008

L’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre de grande ampleur à Gaza. En quelques jours, plus de 100 Palestiniens ont été tués, dont la moitié sont des enfants et des femmes. Des centaines sont blessés.

Depuis 2006, le blocus de Gaza devient total et prive les habitants de nourriture, de soins médicaux, d’eau potable et d’électricité. Gaza est une prison à ciel ouvert, dont les portes sont gardées par l’armée israélienne, on ne peut ni y entrer ni en sortir.
Une catastrophe humanitaire se déroule sous nos yeux. 1 500 000 Palestiniens, regroupés à Gaza au fil des étapes de l’épuration ethnique de la Palestine commencée il y a 60 ans, essaient de survivre dans 360 km2. Gaza, c’est 13 fois plus petit et deux fois plus peuplé que le département de la Loire (Loire = 4 773 km2 et 728 500 habitants). Gaza c’est plus de 4.000 habitants au km2, soit plus de 25 fois la densité de la population dans la Loire. C’est devenu un enfer !
 
Et maintenant, ce sont les bombardements aériens et les attaques de chars.
Et maintenant, le vice-ministre israélien de la guerre Vilnaï vient de menacer les Palestiniens d’une « shoah », c’est à dire d’un holocauste.
L’attaque contre Gaza vise probablement aussi à cacher et préparer d’autres actes de guerre dans la région : une flotte de guerre US – dont le porte-avions Cole – vient d’arriver dans les eaux territoriales du Liban.
 
Ce crime est commis avec la complicité de nombreux gouvernements occidentaux, et la complicité ou le silence de certains gouvernements arabes.
Pendant qu’en France on nous amuse avec les frasques de Sarkozy et les commentaires sans fin sur les frasques de Sarkozy, le gouvernement français est complice de ce crime contre l’humanité.

N’acceptons pas !
Ne laissons pas massacrer les Palestiniens.
Exigeons de la France et de l’Europe la condamnation du terrorisme d’Etat d’Israël,
La fin de l’occupation israélienne,
Le démantèlement du Mur et des colonies,
Le retour des réfugiés de cette guerre sans fin,
La libération des 10 000 prisonniers politiques Palestiniens


Rassemblons-nous pour protester ce mardi 4 mars 2008 à 18h, devant la Préfecture de la Loire,
rue Charles De Gaulle à St-Etienne.
 
(*) A la radio de l’armée israélienne ce 29 février, le vice-ministre de la guerre Vilnaï a promis « la shoah » aux Palestiniens.

Rédigé par Les Réseaux citoyens de Saint-Etienne

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article