1947/48, 2007/08, 60 ans de dépossession

Publié le 25 Février 2008

60ansaffiche_petit.jpg

Si la Nakba (la "catastrophe") de 1948 est l’événement le plus important dans les processus de dépossession et d’expulsion des Palestiniens, la politique coloniale du mouvement sioniste est un processus colonial continu qui n’a toujours pas cessé.
Bien connaître ce qui s’est réellement passé dans les années 1947-48-49 permet de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui et se prépare pour demain si nous ne réagissons pas.

Nettoyage ethnique

En 1948, 85 % de la population non juive qui vivait en dans les limites de l’Ėtat israélien actuel, à l’ouest de la ligne verte (ligne d’armistice de 1949, qui délimite la Cisjordanie du territoire israélien), a été expulsée par la force ou chassée par la terreur sous la menace des forces armées sionistes qui ont commis de nombreux massacres (Deir Yassine, Tantoura…). Une grande partie de ces expulsions et massacres a été commis avant l’entrée en guerre des pays arabes, le 15 mai 1948.

Quelque 800 000 Palestiniens se sont réfugiés au Liban, en Syrie, en Cisjordanie, dans la bande de Gaza…Avec leurs descendants ils sont plus de 5 millions aujourd’hui à qui le droit au retour, et même son principe, est refusé par Israël.

Aujourd’hui, deux juifs israéliens sur trois soutiennent l’idée - défendue par Liebermann, ministre des Affaires stratégiques – du« transfert » des Palestiniens d’Israël (au nombre de 1,2 million) ou de leur « incitation au départ » (qui ne sera jamais volontaire !).

Dans les territoires occupés en 1967, des villages ou villes palestiniens comme Qalqilya, enclavés et étouffés économiquement par la colonisation et par le Mur, se vident de leurs habitants. Par ailleurs, les Palestiniens ne peuvent plus accéder à une grande partie de la vallée du Jourdain…

La colonisation étant fondamentalement liée à l’identité du mouvement sioniste et de l’Ėtat israélien, un nettoyage ethnique « plus lent » est en cours, au vu et au su de la communauté internationale... qui laisse faire !

Expansion continue

En 1948, la propriété juive représentait environ 7 % des terres, malgré les acquisitions importantes du Fond national juif les années précédentes. Le plan de Partage accordait à l’état juif 55 % de la Palestine. Avec la guerre de 1948 Israël étendra ce territoire à 78 % au détriment des Palestiniens : terres et habitations confisquées, 416 villages détruits ou rasés...

Aujourd’hui, avec la colonisation de la Cisjordanie et Jérusalem-est, avec le Mur, avec l’exclusion des Palestiniens de la vallée du Jourdain… Israël a étendu, de facto ,son territoire sur près de 90 % de la Palestine et augmenté son emprise sur l’eau, en toute impunité, malgré les nombreuses résolutions de l’O.N.U !

Les Palestiniens subissent un véritable apartheid sur les 10 % à 12% restant, dans des bantoustans non viables, isolés, comme Gaza, grande prison de 1,5 million d’habitants, menacée au niveau sanitaire et humanitaire.

Rédigé par source AFPS

Publié dans #Articles

Repost 0
Commenter cet article