Retour sur la soirée du 14 janvier 2015

Publié le 21 Janvier 2015

Retour sur la soirée du 14 janvier 2015

P { margin-bottom: 0.21cm; Belle participation à la soirée avec Pierre Stambul et autour du film de l'israélien Eyal Sivan « Etat commun » hier à Montbrison

Plus de 70 personnes ont participé au débat « point de vue juif contre le sionisme et l'apartheid » en présence de Pierre Stambul, vice-président de l'Union Juive Française pour la Paix ( UJFP).

(photo)

Pierre Stambul a montré que loin d'être une histoire du passé ou uniquement un concept idéologique, le sionisme est une réalité politique d'aujourd'hui.


Quelques paroles du débat :

Le sionisme est, dès le départ ( qui est bien antérieur à la création de l'Etat d'Israël en Palestine en 1948, puisque les principales institutions exclusivement destinées aux juifs : banque coloniale juive, KKL, Agence Juive, … sont mises en place au début des années 1900, quand les sionistes ont commencé leur conquête coloniale ), une idéologie de la séparation proclamant que juifs et non-juifs ne peuvent vivre ensemble.

Avant 1948, les juifs possédaient 8 % de la terre dans ce qui deviendra Israël. Après 1948, ils en détiennent 78 % et aujourd'hui 92 %. La grande majorité des Palestiniens a été expulsée et ceux qui ont échappé à l'expulsion vont devenir des étrangers dans leur propre pays. Avec le soutien de l'ONU, la Palestine a été rayée de la carte en 1948. La « naqba » a été un crime et il faut qu'il soit reconnu. Le retour des réfugiés est en ce sens une question centrale.

Les « solutions » comme les accords d’Oslo qui ont voulu éviter d’aborder les questions vives (occupation, colonisation, apartheid, racisme ...) ont définitivement échoué. Il est clair aujourd’hui qu’il s’agissait alors d’une grande illusion.

Le sionisme n'est pas seulement militariste, raciste, colonialiste ou pro-impérialiste, il a aussi contribué à une gigantesque manipulation de l'histoire, de la mémoire et des identités juives. Mauvaise réponse à l'antisémitisme, il n'est pas seulement criminel pour les Palestiniens, il est aussi suicidaire pour les Israéliens et plus largement pour les juifs.

Il n'y aura pas de paix sans rupture avec le sionisme et si on ne la fonde pas sur l' égalité des droits pour tous et dans tous les domaines.

Il faut que la société civile s'engage encore plus dans le BDS (boycott, désinvestissement, sanctions). Une mobilisation de l'opinion mondiale obligeant les gouvernements à cesser de garantir l'impunité d'Israël pourrait enfin forcer la recherche d'une vraie paix.


« Etat commun » le film d'Eyal Sivan

Ce film ouvre des perspectives dans le débat sur une cohabitation égalitaire des 2 peuples dans un espace unique. Un seul état démocratique et laïc, solution difficile à imaginer après ces longues années de souffrance ?... Mais la solution 2 états n'est-elle pas tout aussi utopique aujourd'hui ?... quelle possibilité reste-t-il d'établir un Etat palestinien qui soit autre chose que la juxtaposition de bantoustans isolés et non viables ?...

"Le sionisme en questions", petit livre de 65 pages, 6 euros et « Etat Commun » livre et CD 6euros donnent des clés pour comprendre la situation en Palestine-Israël.
En vente auprès de l'association Solidarité Forez Palestine et à la veille des Femmes en Noir Montbrison ( le mercredi de 17h30 à 18h30 place de la mairie Montbriso
n)


Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Repost 0
Commenter cet article