Journée Palestine dijon le 1er décembre

Publié le 10 Novembre 2014

Journée Palestine dijon le 1er décembre

P.sdfootnote-western { margin-left: 0.5cm; text-indent: -0.5cm; margin-bottom: 0cm; font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 10pt; }P.sdfootnote-cjk { margin-left: 0.5cm; text-indent: -0.5cm; margin-bottom: 0cm; font-family: "SimSun"; font-size: 10pt; }P.sdfootnote-ctl { margin-left: 0.5cm; text-indent: -0.5cm; margin-bottom: 0cm; font-family: "Mangal"; font-size: 10pt; }P { margin-bottom: 0.21cm; direction: ltr; color: rgb(0, 0, 0); }P.western { font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 12pt; }P.cjk { font-family: "SimSun"; font-size: 12pt; }P.ctl { font-family: "Mangal"; font-size: 12pt; }A.sdfootnoteanc { font-size: 57%; }

Où en est la Palestine ?

Journée de réflexions

Université de Bourgogne Dijon-

Credespo

Date :1er décembre 2014

A l'occasion de l'année internationale de solidarité avec le Peuple Palestinien décrétée par l'ONU en 2014, il semble pertinent de revenir sur la situation de ce Peuple et de ce territoire occupé, la Palestine, autour d'une question simple mais lourde de tout l'avenir de la région :

Où en est la Palestine ?

Deux ans après avoir obtenu le statut d'Etat non membre de l'ONU et alors que sur le terrain la situation n'évolue pas/plus au regard de ce qu'il convient d'appeler encore en 2014 un Territoire Palestinien Occupé, le CREDESPO propose d'organiser une journée de réflexions consacrée à cette interrogation centrale et toujours d'actualité.

Tenter de répondre à cette question revoie en réalité à de nombreux champs de questionnements qui ne pourront tous être pris en compte en une seule journée mais qui peuvent être regroupées en trois1 :

-l'incapacité des nations unies à imposer le respect du droit international au prix d'une remise en cause de l'ordre international et des valeurs qui l'ont fondé, renvoyant à la centralité de la question palestinienne, devenue le symbole de la lutte contre l’oppression et l’occupation, contre l’injustice et la négation des droits, contre les murs et l’apartheid à travers le monde ;

-les divisions politiques palestiniennes et la fragmentation géographique sources de « dé-developpement » qui condamnent toute solution politique qui n'intégrerait pas cette dimension ;

-enfin, le rôle de la société internationale trop passive face à cette situation appelée à agir résolument pour isoler l'occupant israélien, en s’inspirant de l’expérience sud-africaine, et/ou se diriger vers les instances et juridictions internationales qui doivent prendre toutes leurs responsabilités et mettre un terme à l’impunité d’Israël, qui permet à cette occupation de perdurer, en demeurant le principal obstacle à la paix.

Cette journée s'organisera autour de deux temps :

Matin :

9h-12h00

Droit international et Palestine : Robert Charvin, Univ de Nice

La Palestine et la saisine de la CPI : Hélène Tourard, Univ. de Bourgogne

Palestine et Europe, Philippe Icard, Univ. de Bourgogne

Débats

Après midi :

14h-17h

Viabilité économique de la Palestine, Julien Salingue, Docteur en science politique, Paris 8

Pouvoir Politique et réconciliation/division en Palestine, Jean-François Legrain, Cnrs/Iremam (Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman) (UMR 7310)
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) (USR 3125)

Solidarité internationale : le BDS, Raphaël Porteilla, Univ. de Bourgogne

Débats

1Largement inspiré de la lettre de Marwan Barghouti, janvier 2014.

Rédigé par Association Solidarité Forez Palestine

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article